Actualité

Dernière nouvelles :

Programme du mois d’octobre à lire par ici.

Nouveauté : cette année, la permanence de l’Anamorphose aura lieu tous les vendredi, de 17h à 20h.

Une soirée de rentrée aura lieu le jeudi 30 septembre prochain, à partir de 19h. Ça sera le moment de se retrouver autour d’un verre, quelque chose à grignoter ou bien autour d’histoires d’aventures estivale.

Un tournoi de coinche se tiendra quelques jours plus tard, le dimanche 3 octobre. Rendez-vous à 10h pour les inscriptions.

Premier rencard des daron.ne.s se à l’Anamorphose le samedi 9 octobre à 16H : Le rencart des daron.ne.s est ouvert aux tatas, aux nounous, aux cousin.e.s, aux marraines, aux tantines, aux mamies, aux copines, aux sirènes, aux fées comme aux sorcières, aux sisters et à tou.te.s les very bad mothers. (Mixité choisie sans mecs cis). Tous les enfants sont les bienvenus aussi. On voudrait partager nos galères, trouver de l’écoute et du soutien collectifs, exprimer nos colères et nos peurs, politiser nos inquiétudes, nous détendre et nous défendre ensemble, nous faire plaisir et nous organiser face à tou.te.s ceux et celles qui, de la PMI à la CAF en passant par l’école, l’ASE, l’hosto, ou le comico nous méprisent, nous jugent et nous attaquent nous et nos gosses.

Un café « vie privée » se tiendra le vendredi 22 octobre, à partir de 17H. Plus d’informations.

La prochaine cantine de l’Anamorphale prendra place le vendredi 29 octobre, dès 20H.


Édito du mois d’octobre :

« Au nom de la santé »

Après une année troublée par la maladie, les confinements et autres couvre-feux, l’Anamorphose ré-ouvre ses portes à toutes et tous. Malgré tout, le covid-19 et tout ce qu’il charrie avec lui est loin d’être derrière nous, et c’est en partie pour cette raison que nous avons décidé de consacrer l’année à venir à explorer la question de la « santé« .

Il ne s’agit pas tant de se pencher sur  la dernière épidémie en tant que telle, que de s’emparer collectivement des interrogations qu’elle a soulevées ou remises sur le tapis, de défricher tout ce qui s’est dit et entendu au nom de la santé ces derniers temps. On pense à la justification des politiques sécuritaires, à l’exhortation au développement personnel, ou à l’état du système hospitalier et psychiatrique , pour n’évoquer que ça.

Tout ça nous a questionné sur nos rapports au soin, aux recherches d’autonomisation là-dedans, mais aussi à l’importance de soutenir les luttes de soignants, pour prendre un exemple parmi bien d’autres. On a envie de tirer les fils qui partent de cette vaste question, de pousser les contradictions, de rencontrer des collectifs qui s’organisent autour de cette thématique, de proposer des temps de réflexion, de discussions collectives, de lectures ou de projections pour aboutir à des propositions concrètes, des actions possibles, des ponts entre des groupes existants, ici ou ailleurs.

Cela ne veut pas dire qu’absolument tout ce qui se passera à l’anamorphose sera tourné vers la « santé ». Tout ça est loin de constituer un programme, plutôt une intention, une attention portée à ces questions, et un appel à rencontres.

Alors n’hésitez pas à nous trouver si vous débordez de propositions. Nous vous tenons au courant.

À très vite derrière les portes du 48 rue du long pot.